En passant, comme ça, un petit souvenir à partager …

1988

Je me promène aux Nouvelles Galeries de Bordeaux (là où il y a la Fnac maintenant) et comme d’hab, direction le rayon jouet

Bien en évidence trônent des boites jaunes avec des perso d’un DA que je ne connais pas et qui va être diffusé au club Do : « Les chevaliers du Zodiaque »

Mouais sympa, mais pas autant que ce magnifique chariot de capture Visionaries avec lequel je repart …

Sauf que … Je venais de passer pour la première fois à côté d’une gamme mythique, légendaire.

Pour plus d’informations sur la série, je vous renvoie vers notre article 

source Toyzmag :

La première vague à arriver en France regroupe 5 chevaliers de bronze et six d’or

Pour la petite histoire, les schémas originaux des armures de bronze de l’auteur n’ont pas été repris à la lettre pour rendre les figurines plus vendeuses. Ce qui est amusant, c’est que les armures d’or reprennent quant à elles le visuel du manga et diffèrent de l’animé ! On remarquera par exemple les striures sur les cornes du Bélier.

Les Chevaliers de Bronze

Parallèlement, dans nos rayons jouets, nous découvrions de belles boites jaunes contenant les figurines de nos nouveaux héros. Une première vague bien déroutante d’ailleurs car si nous  retrouvions  bien nos cinq héros (Seiya, Shiryu, Hyoga, Shun et Ikky).


Nous avions également droit aux chevaliers d’Or BélierCancerLionViergeSagittaire et Scorpion. Logique puisque pour des Chevaliers du Zodiaque … Sauf qu’à l’époque, les chevaliers d’or n’avait pas fait encore leur apparition. Il y avait bien cette armure du sagittaire mais elle ne ressemblait pas à celle du petit écran. Et en 1988, internet n’existait pas ! Nous étions loin de nous imaginer que nos amis japonais avaient droit aux chevaliers noirs.

Nous connaissons tous les boites jaunes avec rabat et blister. Pourtant, les premières boites françaises n’en disposaient pas. Ce sont d’ailleurs les seules qui viendront des usines du Japon. Devant le succès grandissant en Europe, Bandai décide d’externaliser la production à Macau,Hong KongSingapour et Taiwan. Les figurines fabriquées seront les même. On remarquera quand même une qualité supérieure chez celles sorties des usines Bandai Japon.

Pour exemple, les versions hors Japon du Bélier ou du Scorpion ont connu des couleurs d’armure assez fantaisistes (bronzes voir légèrement cuivrées). Aussi, la sculpture des visages de la production nipponne parait plus fine. Pour connaitre l’origine d’une figurine, il suffit juste de regarder sous les pieds de celle-ci (ou sur la boite bien sûr).

Le prix était assez élevé pour l’époque (environ 150F soit 23€) mais quand on aime, on ne compte pas … Il fallait casser sa tirelire. En comparaison, un personnage GI JOE valait à peu près 30F.

Les boites françaises sont très réussies, et même plus jolies que les boites japonaises pour certaines. Sur le devant, on y retrouve une superbe illustration dans le pur style Araki. Pour les chevaliers d’or, elle est accompagnée de l’armure sur socle. Pour les Chevaliers de bronzes, l’armure est portée par la figurine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *